• 1808, une histoire du Grand Puits...

     

    En cette année 1808, le sieur Jacques Rancoule, entrepreneur d'ouvrages publics résidant à La Trivalle, se voit confier la mission de curer le Grand Puits de la Cité pour la somme de 200 frs...

    En ce temps-là, les légendes concernant les trésors enfouis dans ce puits étaient encore très présentes dans les esprits comme dans la "tradition de la voix publique". L'entrepreneur accepte le contrat. Pensait-il trouver quelques richesses dans les profondeurs de l'ouvrage ? 

    Cependant, Jacques Rancoule ne réalise pas  le curage prévu, inquiet pour lui comme pour ses ouvriers, quant au risque d'asphyxie par le gaz méphitique de l'eau. 

    On fait alors appel à Monsieur Reboulh, pharmacien de son état, afin qu'il effectue des analyses et autres expériences et que l'on soit assuré qu'il n'y ait aucun risque.

    Monsieur Reboulh se rend sur les lieux le 17 septembre 1808, accompagné de Jean-Pierre Champagne, architecte ingénieur de la ville.

    Ils font descendre alors 2 lampes à huile dans le puits, jusqu'à la surface de l'eau. 

    Les lampes ne s'étant pas éteintes, on en conclut qu'il n'y a aucun risque à réaliser le curage du Grand Puits.

    Jacques Rancoule et ses ouvriers commencent les travaux le 22 septembre 1808, sous la direction de l'architecte Champagne. Le curage du puits est terminé le 22 décembre suivant.

    Ces travaux donnèrent lieu à des relevés que voici:

    - l'ouverture du puits à la surface de la margelle est de 3,60m de diamètre

    - du niveau de la margelle à la plus grande profondeur il y a 21 pieds, 3 pouces ou 20 toises, 1 pied, 6 pouces, ou encore 39 mètres 453 millimètres

    - le diamètre de la base à l'endroit le plus profond est de 3 mètres 46 centimètres

    On nota par ailleurs avec humour que:

    "...le peu de conséquence des objets qui furent trouvés dans ce puits donna le démenti à la tradition populaire ainsi qu'aux annalistes  et trompa l'espoir de l'entrepreneur."

    Qu'avait-on remonté du Grand Puits ?

    - "Une petite bourse de peau verte dans laquelle étaient quelques pièces de monnaie de cuivre blanchi, d'un côté était un faisceau d'armes, représentant des flèches et des foudres, de l'autre un écusson avec des lions et des fleurs et une inscription difficile à lire, on ne peut reconnaître la date"

    - "un casque de fer de forme romaine très usé et dévoré par la rouille"

    - "plusieurs flèches de forme différente"

    - "...une si grande quantité de pierre moellon qu'elle aurait été suffisante pour bâtir une maison à loger une famille" ce qui justifiait les 3 mois de travail que le curage du puits avait nécessité.

    Le sieur Rancoule tenta alors d'obtenir une indemnité. Dans un premier temps, il réclama 2414 frs, puis 1876 frs, mais n'obtint finalement que 300 frs...

    Au cours du XIXème siècle, le Grand Puits fera de nouveau l'objet d'au moins deux autres curages en 1832 et en 1881, mais on y trouva rien de plus !

    Et malheureusement, la petite histoire ne nous dit pas ce qu'il est advenu des ces objets remontés du Grand Puits en 1808...

     

    1808, une histoire du Grand Puits...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  • Exposition Dantoine à l'Hôtel du Donjon

    A découvrir à compter de ce soir et jusqu'au 6 avril ....

    Exposition Dantoine, hôtel du Donjon

    Hommage au caricaturiste Carcassonnais Pierre Dantoine (1884-1955)

    Cette exposition est organisée à l'initiative de

    Carica-sonne, en collaboration avec

    Cité Hôtels Groupe

    Carcassonne Patrimoine Mondial

    Cultura Carcassonne

    Auberge  Dame Carcas

    Imprimerie Nouvelle (Béziers)

    Exposition Dantoine à l'Hôtel du Donjon

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  • Les Annales du Midi disponible sur le portail Persée

    La revue Les Annales du Midi (Editions Privat), née en 1889 à Toulouse, est consacrée à tous les secteurs de la recherche historique concernant la France méridionale: histoire économique et sociale, politique et culturelle, histoire de l'art, et archéologie pour les périodes médiévale, moderne et contemporaine.

    Ce travail de numérisation a été mené par les membres du bureau de l'Association pour la publication des Annales du Midi (Frédéric Boutoulle, Hélène Debax, Christine Dousset et Sylvie Mouysset), l'équipe Persée Paris-Descartes UMS 3036 (Bernard Dubourg, Olivier Wattebled et Sandra Chalin) et par Fabienne Calvayrac, chargée de mission Persée pour Les Annales du Midi.

    120 années, de 1889 à 2009, sont aujourd'hui disponibles sur le portail Persée à l'adresse suivante:

    http://www.persee.fr/web/ revues/home/prescript/ revue/anami

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le saviez-vous... ?

    Le poids d'une armure équivaut à celui d'une tenue complète de pompier soit plus ou moins 23 kg...

    Le poids d'une épée est égal au poids d'une bouteille d'eau minérale d'1 litre et demi...

     

    Source: Musée de Cluny

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    3 commentaires
  • Quand la nuit tombe sur la Cité...

    Quand la nuit tombe sur la Cité...

    Quand la nuit tombe sur la Cité...

    Quand la nuit tombe sur la Cité...

     

    Crédit Photo © Fabienne Calvayrac 2013

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  •  

    Montségur... L'âme des pierres

    Montségur,  au gré des paroles de la chanson de Claude Marti "Montségur"....

    Montségur... L'âme des pierres

    "Daissatz-me contar l'istoria

    d'un sang begut per ma terra

    daissatz-me contar l'istoria

    d'una volontat de ferre

    d'una joventut passada

    d'una libertat volguda

    del vielh somi despertat

    d'una libertat perduda"

    "Laissez-moi raconter l'histoire

    d'un sang qu'a bu ma terre

    Laissez-moi raconter l'histoire

    d'une volonté de fer

    d'une jeunesse morte

    d'une liberté voulue

    d'un vieux rêve éveillé

    d'une liberté perdue"

    Montségur... L'âme des pierres

    "Cinc cents èretz a Montsegur

    sabent ço que viure vol dire

    Cinc cents èretz à Montsegur

    Segur i sètz darrièr l'azur

    Segur i sètz darrièr l'azur"

    "Vous étiez cinq cents à Montségur

    sachant ce que vivre veut dire

    vous étiez cinq cents à Montségur

    C'est sûr, vous êtes derrière l'azur

    C'est sûr, vous êtes derrière l'azur"

    Montségur... L'âme des pierres

    Montségur... L'âme des pierres

    "Vaqui l'ora de los corbasses

    per los camins de Montferrier

    vaqui l'ora de los corbasses

    grand flume, negre poiridier

    del Papa la grand armada

    del Rei de França bandoliers

    de Dominique los porcasses

    Amen, amen, Dies Irae !"

    "Voici l'heure des corbeaux

    sur les chemins de Montferrier

    voici l'heure des corbeaux

    grand fleuve, noir charnier

    du Pape la grande armée

    du roi de France les ribauds

    de Dominique les grands porcs

    Amen, amen, Dies Irea"

    Montségur... L'âme des pierres

    Cinc cents èretz a Montsegur....

    Vous étiez cinq cents à Montségur....

    Montségur... L'âme des pierres

    "Vaqui l'ora de la desfaita

    L'idea brutla sul lenhièr

    Aqui l'alba de la victoria

    Menam vostra luta avuèi

    Minoritats contra l'Empèri

    Indians de totas las colors

    Descolonizarem la terra

    Montsegur , te dreissas pertot !"

    "Voici l'heure de la défaite

    l'idée brûle sur le bûcher

    voici l'heure de la victoire

    nous menons votre lutte aujourd'hui:

    minorité contre les empires

    Indiens de toutes les couleurs

    nous décoloniserons la terre

    Montségur tu es debout partout !

    Vous étiez cinq cents à Montségur "

    Montségur... L'âme des pierres

    Montségur... L'âme des pierres

    Montségur... L'âme des pierres

    Montségur... L'âme des pierres

    Montségur... L'âme des pierres

    Montségur... L'âme des pierres

    Montségur... L'âme des pierres 

    Montségur, en Ariège, est connu pour son château qui fut un important refuge pour les hérétiques cathares persécutés par l'Inquisition et les troupes françaises.

    Le 16 mars 1244, après de nombreux mois de siège, plus de 200 cathares sont exécutés sur  un bûcher géant. 

    Le Prat del Cramats (Pré des Brûlés) est un souvenir plus qu'une réalité historique, car à ce jour, on ne sait toujours pas à quel endroit exact ce massacre a eu lieu.

    Le château actuel n'est pas celui qui a abrité les cathares à cette époque. C'est une forteresse royale, reconstruite sur les bases du château de 1244 plusieurs années après la reddition des cathares.

    Montségur... L'âme des pierres

    Proposition de restitution du château

    Montségur... L'âme des pierres

    Il est situé à 1208 mètres sur un piton rocheux appelé Le Pog (prononcez "poutch ").

    Un musée, situé dans le village de Montségur, permet de découvrir un mobilier archéologique important retrouvé en fouille sur le site, dont le squelette d'un homme présentant encore le carreau d'arbalète qui l'a tué.

    Crédit photo © Fabienne Calvayrac - 2013/2014

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    11 commentaires
  • Basilique des Saints Nazaire et Celse....

    (XIè -XIIIè siècles)

    Prendre de la hauteur.....

    Prendre de la hauteur.....

    Prendre de la hauteur.....

     

    La Tour Cahuzac

    Prendre de la hauteur.....

    Le théâtre,

     au second plan :

    à gauche la Tour Mipadre,

    et à droite la Tour de Cahuzac

    (toutes les deux construites fin XIIIème - début XIVème s.)

    Prendre de la hauteur.....

     

    Crédit Photo © Fabienne Calvayrac 2012

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    5 commentaires
  • Au mois de septembre dernier, j'ai mis en ligne sur ce blog, la photo ci-dessous du puits de la Sendrine tagué à la fin de l'été 2014. 

     Le 9 septembre 2014 

     

    Au mois de janvier 2015, j'ai noté que quelqu'un avait tenté en vain d'enlever ce tag....

    Le 7 janvier 2015

     

     

    Avant-hier, je suis repassée voir. 

    Pas de changement...

    Le 18 février 2015

     

    Photographies © Fabienne Calvayrac - 2014/2015

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    12 commentaires
  • Merci à ceux qui se battent pour sauvegarder ce qu'il reste d'authentique dans notre belle Cité, honte aux autres...!

     

    Quelque part, dans la Cité.....

     

     

    Quelque part, dans la Cité.....

     

    Cette pièce qui est une cave aujourd'hui, a gardé la trace d'une porte (piédroit et départ d'arc) .

     

    Quelque part, dans la Cité.....

     

     

    Quelque part, dans la Cité.....

    Photographies © Fabienne Calvayrac - Fév. 2015

    Les anciens de la Cité disent souvent qu'au Moyen-âge, les caves des maisons communiquaient entre elles...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires