•  "Trencavel à l'assaut de la Cité

    Le grand siège de 1240".

    Conférence de l'historien Gauthier Langlois,

    le 29 avril à 19h00

    Maison de Quartier à Grazailles

    43, rue Frédéric Soulié

    11000 Carcassonne

     "Trencavel à l'assaut de la Cité. Le grand siège de 1240."

    Photographie © La Dépêche du Midi

     

    "Trencavel à l'assaut de la Cité. Le grand siège de 1240."

    "Trencavel à l'assaut de la Cité. Le grand siège de 1240."

     

    Pour découvrir un épisode essentiel de l'Histoire de Carcassonne, au cours duquel, Raymond Trencavel, fils de Raymond Roger Trencavel, seigneur de Carcassonne, déchu lors de la croisade de 1209, tente de reprendre les terres de son père avec l'aide de la noblesse locale et de la population.

    "Trencavel à l'assaut de la Cité. Le grand siège de 1240."

     

    sceau de Raymond Trencavel  (avant 1247)

     

    Pour en savoir plus:

    https://paratge.wordpress.com/

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  • Fermé au public depuis de nombreux mois pour raisons d'aménagements divers, le rempart du front ouest devrait accueillir de nouveau le public au mois de juin.

    J'avais aujourd'hui 2 conférences à faire au château comtal et du haut de la chemise du château,  j'ai pu observer les changements effectués sur ce rempart entre le château et la tour de l'Inquisition (... aujourd'hui appelée Tour de la Justice...)

    Quelle ne fut pas ma surprise de voir que le chemin de ronde, initialement couvert de larges dalles de pierre avait été "restauré" dans un style très..euh..comment dire... des plus étonnants...

    Oui...  Etonnant...

    Ainsi, les belles dalles de pierre ont été remplacées par d'autres, entre lesquelles on a intercalé des dalles de couleur...des jaunes, d'autres bleues-vertes....

    Mais on n'est pas dans une salle de bains !!!!

    Le nouveau "look" du rempart du front ouest....

    Le nouveau "look" du rempart du front ouest....

    Le nouveau "look" du rempart du front ouest....

     

    ...On est sur le rempart intérieur de la Cité de Carcassonne, monument classé au patrimoine mondial de l'UNESCO !

    Le rempart intérieur, construit par les Romains et remanié au Moyen-âge....

    Restauré par Viollet-Le-Duc...

     

    Et re-remanié en 2015, façon "dance floor"....

    Qui est donc l'architecte à qui l'on doit "ça"...?

    ....

     

    Le nouveau "look" du rempart du front ouest....

     

    Photographies © Fabienne Calvayrac - avril 2015 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    15 commentaires
  • Un petit guide bien fait pour découvrir les lieux touristiques à visiter tout au long du

    Canal du Midi...

     

    Auteure: Monique SUBRA

    Illustratrice: Nathalie LOUVEAU

    Prix: 13,50 €

     

    Renseignements et commandes:

    contact@editions-du-cabardes.fr

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Quelle bonne nouvelle ce matin

    dans la presse locale ! 

     

    En effet, dans l'Indépendant d'aujourd'hui, on apprend qu'à l'occasion des vacances de Pâques, la mosaïque gallo-romaine du château comtal sera ouverte aux enfants pour des animations intitulées "Tempus fugit".

    Cette mosaïque du 1er siècle avant J.C a été fermée au public au printemps 2006 pour des questions de sécurité: 

    La mosaïque du Château Comtal enfin rouverte au public ?

    ... la dalle qui la recouvre a été jugée dangereuse par une commission de sécurité mandatée par le Centre des Monuments Nationaux qui a d'ailleurs formellement interdit qu'on y stationne avec le public, juste au cas où...

    On pouvait d'ailleurs lire dans la Dépêche du Midi du 10 février 2015:

    "En 2006, l'administratrice de la Cité de l'époque, Patricia Corbett, en a fait interdire la visite pour des raisons de sécurité.

    La dalle de la cour d'honneur du château comtal qui couvre les mosaïques présentait - et présente toujours - des fragilités:

    Des problèmes d'ordre structurel importants qui mettent en cause la solidité générale de l'édifice, écrit l'administratrice, s'appuyant sur un diagnostic réalisé par le bureau de contrôle spécialisé SOCOTEC.

    Malgré la demande faite à l'Architecte en chef des Monuments Nationaux, aucun étai n'a été posé depuis, et les infiltrations d'eau poursuivent leur lente oeuvre de dégradation des mosaïques, ternies par un voile calcaire."

    La mosaïque du Château Comtal enfin rouverte au public ?

    Mais aujourd'hui, 2 mois après cet article, le lieu a dû enfin (!!!) être mis aux normes de sécurité par le Centre des Monuments Nationaux puisque  la presse annonce que les enfants pourront y aller dans le cadre d'animations.

    La terrasse a peut-être été consolidée ou étayée... Enfin, espérons-le...

    Car on ne s'amuserait pas avec la sécurité de nos enfants non ?

    Même pour quelques sesterces, n'est-ce pas ?

    Non... On n'oserait pas tout de même....

    La mosaïque du Château Comtal enfin rouverte au public ?

     

    Tempus fugit ?

    C'est le moins que l'on puisse dire.... ! 

    Car, on pouvait déjà lire dans l'Indépendant du 23 septembre 1955 (oui, oui, 1955 !!!) à propos de la mosaïque et de la terrasse qui la recouvre:

     

    "La protection de la mosaïque.

    Un devis, établi le 28 février 1936, devait assurer la protection de la mosaïque. Les précautions prises antérieurement s'avéraient insuffisantes, et on constatait, par places, le décollement de l'aire monochrome. Il ne semble pas que les mesures prises aient eu plus d'effet que les précédentes.

    Survint la période 1939-1945. Les dégâts furent aggravés par le mauvais état de la toiture formant terrasse, qui laissait pénétrer des eaux de suintement.

    Cette terrasse vient d'être de nouveau bitumée extérieurement, depuis peu de temps.

    La mosaïque elle-même reste dans un état dangereux pour sa conservation et son aspect peu reluisant a incité les autorités responsables à en fermer l'accès au public depuis plusieurs années."

     

    .... Donc, 60 ans après cet article (qui n'était pas le premier sur le sujet...), et 2 mois après l'article de la Dépêche du Midi, la mosaïque aurait retrouvé toute sa splendeur et serait enfin un lieu "sûr" et aux normes de sécurité ! 

    ... Enfin !!!! .... Il était temps !

     

    Crédit photo © Fabienne Calvayrac 2013

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    3 commentaires
  • Animation-conférence présentée par André AUTHIER de l'Association l'Acampo

    Samedi 18 avril à 16H à Trèbes

    Entrée gratuite

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • EXPOSITION PERMANENTE

    Panneaux décoratifs

    Reconstitution de four romain

     

    Thèmes archéologiques:

    Monnaie gauloise

    Poissons

    Sangliers

    Hiboux

    "Anna Scott s'intéresse depuis longtemps aux monnaies; en Angleterre ses premiers dessins concernaient des modèles grecs; en Languedoc, elle participe régulièrement à des fouilles archéologiques et découvre les monnaies gauloises.

     

    Sa sensibilité d'artiste est immédiatement stimulée par la qualité esthétique de celles -ci et elle entreprend dès lors un travail de re-création des modèles.

    A partir d'une observation poussée des pièces archéologiques elle a abouti à une compréhension intime de l'esthétique gauloise jusqu'à l'intégration du geste de l'artiste gaulois."

    Texte extrait de la présentation de l'exposition d'Anna Scott "Monnaies d'Argent, Monnaies de Terre", à la Maison des Mémoires, à Carcassonne en 2001.

     

    L'artiste travaille également sur le thème de la vigne et du vin, représentés dans différentes créations.

     

     

    VISITE GRATUITE

    OUVERT TOUTE L'ANNEE

    04 68 31 14 51

    annascottw@aol.com

    Domaine de Carliqui

    11300 LIMOUX

    ... Au bout du chemin de Carliqui,

    en face de l'église de Notre-Dame de Marceille

     

    Photographies © Fabienne Calvayrac - mars 2015

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires
  • Un joli détail...

     

    Rue de la Liberté....

    Rue de la Liberté....

     

    Rue de la Liberté....

     

    Rue de la Liberté....

     

    Photographies © Fabienne Calvayrac - 2015

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires
  • A découvrir au musée lapidaire du château comtal, quelques carreaux de terre cuite, datant du XVIème siècle ...

    Le fauconnier y côtoie la Dame ou le soldat, sous le regard de créatures parfois inquiétantes...

     

    Vie quotidienne....

     

    Vie quotidienne....

     

    Des animaux, des blasons, des végétaux ornent également certains de ces carreaux...

    Vie quotidienne....

      

      

    Photographies © Fabienne Calvayrac - 2012

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    3 commentaires
  • 1808, une histoire du Grand Puits...

     

    En cette année 1808, le sieur Jacques Rancoule, entrepreneur d'ouvrages publics résidant à La Trivalle, se voit confier la mission de curer le Grand Puits de la Cité pour la somme de 200 frs...

    En ce temps-là, les légendes concernant les trésors enfouis dans ce puits étaient encore très présentes dans les esprits comme dans la "tradition de la voix publique". L'entrepreneur accepte le contrat. Pensait-il trouver quelques richesses dans les profondeurs de l'ouvrage ? 

    Cependant, Jacques Rancoule ne réalise pas  le curage prévu, inquiet pour lui comme pour ses ouvriers, quant au risque d'asphyxie par le gaz méphitique de l'eau. 

    On fait alors appel à Monsieur Reboulh, pharmacien de son état, afin qu'il effectue des analyses et autres expériences et que l'on soit assuré qu'il n'y ait aucun risque.

    Monsieur Reboulh se rend sur les lieux le 17 septembre 1808, accompagné de Jean-Pierre Champagne, architecte ingénieur de la ville.

    Ils font descendre alors 2 lampes à huile dans le puits, jusqu'à la surface de l'eau. 

    Les lampes ne s'étant pas éteintes, on en conclut qu'il n'y a aucun risque à réaliser le curage du Grand Puits.

    Jacques Rancoule et ses ouvriers commencent les travaux le 22 septembre 1808, sous la direction de l'architecte Champagne. Le curage du puits est terminé le 22 décembre suivant.

    Ces travaux donnèrent lieu à des relevés que voici:

    - l'ouverture du puits à la surface de la margelle est de 3,60m de diamètre

    - du niveau de la margelle à la plus grande profondeur il y a 21 pieds, 3 pouces ou 20 toises, 1 pied, 6 pouces, ou encore 39 mètres 453 millimètres

    - le diamètre de la base à l'endroit le plus profond est de 3 mètres 46 centimètres

    On nota par ailleurs avec humour que:

    "...le peu de conséquence des objets qui furent trouvés dans ce puits donna le démenti à la tradition populaire ainsi qu'aux annalistes  et trompa l'espoir de l'entrepreneur."

    Qu'avait-on remonté du Grand Puits ?

    - "Une petite bourse de peau verte dans laquelle étaient quelques pièces de monnaie de cuivre blanchi, d'un côté était un faisceau d'armes, représentant des flèches et des foudres, de l'autre un écusson avec des lions et des fleurs et une inscription difficile à lire, on ne peut reconnaître la date"

    - "un casque de fer de forme romaine très usé et dévoré par la rouille"

    - "plusieurs flèches de forme différente"

    - "...une si grande quantité de pierre moellon qu'elle aurait été suffisante pour bâtir une maison à loger une famille" ce qui justifiait les 3 mois de travail que le curage du puits avait nécessité.

    Le sieur Rancoule tenta alors d'obtenir une indemnité. Dans un premier temps, il réclama 2414 frs, puis 1876 frs, mais n'obtint finalement que 300 frs...

    Au cours du XIXème siècle, le Grand Puits fera de nouveau l'objet d'au moins deux autres curages en 1832 et en 1881, mais on y trouva rien de plus !

    Et malheureusement, la petite histoire ne nous dit pas ce qu'il est advenu des ces objets remontés du Grand Puits en 1808...

     

    1808, une histoire du Grand Puits...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  • Exposition Dantoine à l'Hôtel du Donjon

    A découvrir à compter de ce soir et jusqu'au 6 avril ....

    Exposition Dantoine, hôtel du Donjon

    Hommage au caricaturiste Carcassonnais Pierre Dantoine (1884-1955)

    Cette exposition est organisée à l'initiative de

    Carica-sonne, en collaboration avec

    Cité Hôtels Groupe

    Carcassonne Patrimoine Mondial

    Cultura Carcassonne

    Auberge  Dame Carcas

    Imprimerie Nouvelle (Béziers)

    Exposition Dantoine à l'Hôtel du Donjon

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires